La 31e édition du Mondial du Lion, qui a battu son record de fréquentation avec plus de 45 000 spectateurs tout au long du week-end, s’est conclue par un podium exclusivement féminin dans le championnat du monde des jeunes chevaux de 7 ans.

La victoire finale est revenue au couple leader depuis le dressage : Weisser Duene et Ingrid Klimke. L’Allemande, vice-championne olympique par équipe cette année à Rio, a assuré un parcours sans faute dans l’épreuve de saut d’obstacles avec sa jument grise, concluant avec la manière un concours parfait. « Ma jument mérite cette victoire », déclarait Ingrid Klimke à l’issue de l’épreuve. « L’année dernière, son inexpérience sur le cross nous avait coûté la victoire (en tête après le dressage, le couple avait finalement terminé à la 21e place, NDLR). Cette année, elle a été brillante dans les trois tests et a confirmé tout le bien que je pense d’elle ! C’est définitivement une jument d’avenir et qui a le potentiel pour aller aux JO de Tokyo dans quatre ans. »

C’est la deuxième fois que l’Allemande inscrit son nom au palmarès du Mondial du Lion. La première fois, c’était en 1998, lors de sa première participation, avec Sleep Late, un cheval gris avec qui elle a été médaille de bronze en individuel des championnats d’Europe de Blenheim en 2005, championne du monde par équipe à Aix-la-Chapelle en 2006 et 4e par équipe des JO de Sydney en 2000.

La Britannique Pippa Funnell a conservé la 2e place du Mondial des 7 ans 2016 avec Billy Walk On, malgré deux fautes sur le parcours de saut d’obstacles. « Je suis contente de conserver mon classement malgré ces deux barres, mais je suis quand même un peu déçue car c’est la première fois que mon cheval fait autant de fautes à l’obstacle. Cela dit, il faut prendre en compte l’atmosphère incroyable quand on entre dans cette carrière ; c’est comme une arène ! Il y avait aussi probablement de la fatigue après le cross d’hier (samedi, NDLR) et enfin, le fait qu’il ait des plaques sous les fers aux antérieurs l’a peut-être gêné car la piste en herbe était glissante. Mais je suis enchantée de mon cheval, il a été généreux tout au long de cette semaine et a confirmé tout le bien que je pense de lui ! C’est définitivement un cheval d’avenir. »

Troisième après le cross, Maxime Livio a reculé à la 13e place après deux fautes aux obstacles de Vegas des Boursons. « Il était vraiment bien à la détente, mais il est très émotif et l’atmosphère l’a peut-être inquiété. Mais je suis content du comportement de mes deux chevaux (Vroum d’Auzay, le deuxième 7 ans de Maxime Livio, finit à la 23e place, NDLR) ; ils sont encore jeunes et il reste du travail à faire, mais ils sont très prometteurs. »

C’est finalement la Néo-Zélandaise Jonelle Price qui monte sur la 3e marche du podium avec Cooley Showtime, grâce à un superbe sans-faute. Une belle opération puisque le couple était 6e après le cross.

Aux 4e et 5e places, on retrouve les Français Thomas Carlile et Vassily de Lassos et Astier Nicolas et Vinci de la Vigne. « Ca s’est joué à rien », analysait le double médaillé olympique. « Si Tom et moi on avait su partir du bon pied (dans l’épreuve de dressage, NDLR), on serait sur le podium ! »

nca_sbp_1236

Ingrid Kimkle gagnante des 7 ans. (c) Solène Bailly