thumbnail_IZZY TAYLOR

Izzy Taylor (GBR) et Monkeying Around. Photo Solène Bailly

A l’issue de l’inspection des chevaux, où le Danois Peter Flarup n’a pas présenté Fascination et où Cooley Cosmopolitan Diamond, le cheval de l’Irlandaise Sarah Ennis, a été refusé par le jury, 39 couples étaient au départ de l’ultime épreuve de saut d’obstacles.

Une épreuve dans laquelle la Britannique Izzy Taylor n’a pas tremblé avec Monkeying Around. Le couple, leader depuis l’épreuve de dressage, est sorti de piste sans faute avec le titre de champion du monde des jeunes chevaux de concours complet de 6 ans en poche. « J’étais venue avec l’espoir de bien figurer dans ce championnat, mais avec un cheval de 6 ans, on ne sait jamais », déclarait Izzy Taylor à l’issue du championnat. « Je suis évidemment très heureuse de cette victoire, car je fonde vraiment de grands espoirs sur ce cheval. L’objectif, c’est de revenir l’année prochaine bien sûr et ensuite j’espère pouvoir le garder sous ma selle. Mais j’ai une famille et des écuries à faire tourner, donc peut-être que j’aurai un choix difficile à faire dans l’avenir : le garder ou le vendre. »

thumbnail_PAUL TAPNER

Paul Tapner (AUS) et Bob Chaplin. Photo Solène Bailly

L’Australien Paul Tapner a conservé sa 2e place avec son gris Bob Chaplin après un sans-faute aux obstacles : « Je suis plus que satisfait de Bob qui a été parfait de bout en bout, moins de moi : si je n’avais pas fait cette faute pendant le dressage, nous aurions été en tête… Bravo à Izzy pour cette victoire ! Je reviendrai avec Bob l’année prochaine et nous gagnerons, car il est impossible que Bob ne gagne pas ! »

thumbnail_THOMAS CARLILE

Thomas Carlile (FRA) et Birmane. Photo Solène Bailly

Troisièmes après le cross, l’Irlandaise Elizabeth Power et DSL The Entertainer ont commis une faute à l’hippique qui leur a coûté le podium au bénéfice du Français Thomas Carlile, installé au Lion-d’Angers, et de Birmane, championne de France des 6 ans, sans faute aux obstacles. « Ma jument était un peu tendue au dressage car elle était un peu surprise de voir autant de monde et d’agitation dans un environnement qu’elle connaît mais qui est beaucoup plus paisible d’habitude. Ce n’était pas forcément un avantage pour elle d’être à domicile… Mais sur le cross, elle a été fidèle à elle-même et s’est bien comportée, comme au saut d’obstacles. C’est une jument d’avenir et le Mondial des 7 ans figure bien sûr à son programme de 2018, mais le vrai objectif avec elle, c’est Paris 2024. »