Du 20 au 23 octobre prochains aura lieu la 31e édition du Mondial du Lion. Plus qu’un concours complet, c’est un championnat du monde : le championnat du monde des jeunes chevaux de concours complet de 6 et 7 ans, où se retrouvent chaque année les meilleurs cavaliers de la planète et leurs futurs cracks en devenir.

DE FUTURS CRACKS

Venir au Mondial du Lion, c’est l’assurance de voir les premiers pas de futures stars de la discipline. C’est ainsi que La Biosthétique Sam, double champion olympique individuel (Londres 2012, Rio 2016), champion olympique par équipes (Londres 2012), champion du monde individuel (JEM 2010 à Lexington), champion d’Europe (Luhmühlen 2011), a fait ses premières armes au Mondial du Lion en 2006 et 2007 avec son cavalier, l’Allemand Michael Jung, où il s’était classé 2e à chaque fois.

D’autres cracks ont débuté sur les pistes du Parc départemental de l’Isle-Briand : Bart L (champion olympique 2016 avec Mathieu Lemoine), Entebbe de Hus (champion olympique 2016 avec Karim Laghouag), Opgun Louvo (champion olympique 2012 et champion du monde 2014 avec l’Allemande Sandra Auffarth), Horseware Hale Bob (vice-champion olympique par équipes 2016 avec l’Allemande Ingrid Klimke), Wega (vice-champion olympique 2012 avec la Suédoise Sara Algotsson Ostholt)…

En moyenne, un tiers des chevaux au départ du Mondial ont une carrière internationale de haut niveau. Lors des derniers Jeux olympiques, ils étaient même près de 40% et neuf des douze chevaux médaillés à Rio avaient fait leurs débuts au Mondial.

110 chevaux seront au départ de 31e édition.

13900227_1251471381580795_750505838185305454_n

LES MEILLEURS CAVALIERS DU MONDE

Venir au Mondial du Lion est un passage obligé pour les meilleurs cavaliers de concours complet dès lors qu’ils ont dans leurs écuries des champions en devenir. Tous s’accordent à dire que le Mondial du Lion apprend énormément aux jeunes chevaux et leur fait franchir un cap déterminant pour la suite de leur carrière.image1

Parmi les grands noms de la discipline attendus cette année, il y a trois des mousquetaires médaillés d’or à Rio, Mathieu Lemoine, Astier Nicolas et Karim Laghouag, mais aussi Cédric Lyard, Tom Carlisle, Nicolas Touzaint… Seront également au départ Ingrid Klimke (ALL), Sandra Auffarth (ALL), Bettina Hoy (ALL), William Fox-Pitt (GBR), Pippa Funnell (GBR), Christopher Burton (AUS, 3e individuel à Rio), Jonelle et Tim Price (NZL), Sara Algotsson Ostholt (SUE)…

Au total, 23 nations seront représentées cette année au Mondial.

 

 

DES OBSTACLES DE CROSS ORIGINAUX

La réputation du Mondial du Lion tient aussi à ses obstacles de cross. Le Hibou, l’Araignée, les Dragons notamment sont entrés dans la mémoire collective. Cette année, cinq nouveaux obstacles agrémenteront le parcours dessiné par Pierre Michelet (chef de piste aux JO de Rio) : le premier gué, les Trognes, le Fort Briand et deux autres qui ne seront dévoilés que quelques jours avant le début des épreuves.

img_20160923_104530

 

 

UN PUBLIC TRÈS NOMBREUX

Le Mondial du Lion attire chaque année près de 30 000 spectateurs pendant les quatre jours d’épreuve et ils sont souvent plus de 20 000 à arpenter chaque année les allées du Parc départemental de l’Isle-Briand le jour du cross.

 

1403737_10202226009788958_1965343699_o(c) Les Garennes

 

UN SITE EXCEPTIONNEL

Depuis 30 ans, le Mondial du Lion bénéficie d’un cadre à nul autre pareil. Le dressage et le concours de saut d’obstacles se tiennent dans l’enceinte de l’hippodrome, tout comme le départ et l’arrivée du cross, qui emprunte les allées boisées du Parc départemental de l’Isle-Briand, véritable joyau niché entre l’Oudon et la Mayenne, à deux pas du centre-ville du Lion-d’Angers et à une vingtaine de kilomètres d’Angers.

Tous ces éléments réunis font du Mondial du Lion un concours à part, qui soulève chaque année l’enthousiasme des visiteurs qui s’y rendent, qu’ils soient simples spectateurs, amateurs éclairés ou cavaliers amateurs et professionnels.

bg4_3783

 

Communiqué de presse réalisé par Catherine Vollaire (04/10/2016)